Pour son étape de clôture, le GC32 Racing Tour s’est arrêté à Toulon. Une météo difficile retarde le départ. Puis Realteam, victime d’une casse spectaculaire au niveau du mât, est contraint à l’abandon pour une journée entière. Grâce à un esprit d’équipe décuplé et un travail acharné des préparateurs, le bateau est de retour sur l’eau dès le lendemain. Sur l’ensemble de l’événement, seules cinq manches ont pu être courues par l’équipage suisse. Deuxième du circuit jusque-là, Realteam a manqué de temps sur l’eau pour confirmer sa position et termine 4e au classement général du GC32 Racing Tour 2018.

Jamais une étape du GC32 Racing Tour n’a vu ses concurrents rester autant à terre. Pour sa première édition, la GC32 TPM Med Cup a essuyé une météo dantesque, forçant les bateaux à attendre le vendredi pour la mise à l’eau. Résultat, aucun entraînement d’avant-course, pas de practice race… et une mer forte pour trois jours de course.

Le premier départ est lancé. Realteam est en tête. Tout d’un coup, le bateau semble disparaître : le mât a cassé juste en-dessous du manchon. L’équipage est sous le choc, mais sain et sauf. Les préparateurs prennent immédiatement l’affaire en mains, faisant appel aux autres équipes – en particulier Zoulou – pour réunir le matériel nécessaire. Après une nuit de travail, le bateau est prêt à naviguer, avec un mat compétitif et fiable. « Tout le monde s’est serré les coudes », raconte Jérôme Clerc. « Nous avons pu revenir sur l’eau et tenter de remonter au classement, motivés malgré l’énorme retard accumulé en une journée. »

Realteam est de retour dans la course, et ça paie : une victoire et deux podiums de manche. « Après ce type de casse, on navigue sur des oeufs quand on revient sur l’eau », explique Jérôme Clerc lors du debrief. La confiance revenant petit à petit, Realteam a fini par donner son plein potentiel, dans de belles conditions.

Au niveau du classement, Realteam est alors 7e sur l’étape, et pointe à la 4e place du circuit, à un petit point du podium. L’équipe compte sur la dernière journée pour y remédier, mais cette fois encore la météo fait des siennes. Alors que le vent force les concurrents à prendre un ris avant le départ, ce dernier est annulé et le retour à terre définitif. Le classement reste donc inchangé.

« Après avoir tenu la deuxième marche du podium pendant toute la saison, nous perdons deux places au classement sur cette dernière étape. Realteam a été privé de finale, en quelque sorte », analyse Jérôme Clerc. La déception est bien là, alors que le podium était à portée de main. Cependant, le bilan général reste positif : « Nous avons régaté contre de gros équipages en cette année sans Coupe de l’America. Realteam a poursuivi sa progression tout au long de la saison, trouvant des solutions pour élever son niveau et rester dans le haut du classement. »

Une étape riche en émotions pour Realteam, qui clôt la saison de GC32 en ayant oeuvré jusqu’au bout pour respecter la devise de cette année : ne rien lâcher.