Realteam Sailing s’est aligné au départ du Bol d’Or Mirabaud ce samedi 15 juin 2015. Après une montée plutôt calme vers Le Bouveret, durant laquelle Realteam Sailing était en tête de la flotte, la légendaire course du Léman a connu un épisode orageux intense en fin d’après-midi, malmenant de nombreux bateaux. Realteam Sailing n’a pas été épargné : alors que l’équipe menait la danse des D35, le bateau a démâté au large de Lugrin, dans des rafales de 50 noeuds, forçant à l’abandon.

Un début de course parfait : dès le départ, Realteam Sailing prend la tête de la flotte. Le bateau conserve sa position jusqu’à l’approche du Bouveret, où le dévent rebat les cartes du classement ; Ladycat powered by Spindrift Racing passe alors la bouée en première position. Mais Realteam Sailing reste en tête des D35 et entame le retour le long de la côte française.

Au vu des prévisions météorologiques, l’équipage prépare alors le bateau pour affronter le grain : on prend un ris, le foc est affalé. « Nous avons bien anticipé l’orage », explique le skipper Jérôme Clerc. Realteam Sailing poursuit sa trajectoire sous voilure réduite, quand d’un coup le mât s’effondre. « Il a cassé sous les bas-haubans et s’est effondré. L’équipe a su réagir pour sécuriser le bateau ; le plus compliqué a été de gérer les concurrents autour de nous », poursuit Jérôme.

Une fin de course précipitée pour Realteam Sailing, sous la pluie et la grêle. Si les dégâts matériels sont importants, il n’y a heureusement eu aucun blessé. Cependant, la déception est bien là : « Realteam Sailing a fait une course parfaite jusqu’à cette épisode, et à ce jour nous n’arrivons pas expliquer cette casse », analyse le coach Daniel Souben. Esteban Garcia, à la barre du D35, partage le même sentiment : « Ce soucis matériel nous a empêché d’exprimer tout notre potentiel. Mais l’esprit d’équipe et la dynamique à bord ont été exceptionnels, et je reste confiant pour la suite du championnat. »

Un Bol d’Or Mirabaud qui restera gravé dans les mémoires malgré son dénouement : « Nous avons fait une superbe montée, la tactique était impeccable et nous avons eu de très bonnes sensations. L’équipe était plus que prête, seul un incident technique aurait pu nous arrêter… C’est le jeu dans ce sport, et nous garderons le positif en tête », conclut Jérôme Clerc.

Après la pause estivale, le D35 Trophy reprendra le 30 août 2019 avec l’Open de Versoix, au Club Nautique de Versoix.

Photo : Loris von Siebenthal